"Mais l'Homme indifférent aux rêves des aïeux

Ecoute sans frémir, du fond des nuits sereines,

La Mer qui se lamente en pleurant les Sirènes."

(José Maria de Heredia)